Fêtes de fin d’année…

Notre première année à Madagascar touche bientôt à sa fin. Cette « fin d’année » a été marquée par plusieurs festivités : une fête de clôture à l’ISTE mais aussi un temps de fête dans tout le pays…

Fin d’année

Fin d’année scolaire

Depuis quelques semaines, nos deux enfants, Eve et Ethan sont en grandes vacances… d’hiver austral. Nous nous réjouissons de la manière dont cette première année scolaire à Madagascar s’est déroulée. Tous deux sont très heureux de leur nouvelle école et ils ont pu rapidement se faire des copains/copines. Cerise sur le gâteau, leurs résultats scolaires sont excellents. Nous sommes reconnaissants !

Delphine n’est pas encore en vacances puisque, pour la plupart des écoles malgaches, les grandes vacances ne commencent qu’au mois d’août.

Fin d’année académique

A l’Institut Supérieur de Théologie Evangélique (ISTE), l’année académique s’est achevée ce samedi 13 juillet par la traditionnelle cérémonie de clôture. Après une période d’examens bien chargée, nous avons pu rendre grâce pour l’année écoulée. Comme c’est la coutume à l’ISTE, les étudiants terminant leur troisième année de Licence ont témoigné de leur parcours et donné un nom à leur promotion. Ils ont choisi le mot grec ἀγαθὰ / agatha (« bonnes choses ») et ont témoigné de toutes les « bonnes choses » que le Seigneur leur a permis de vivre et d’apprendre au cours de ces trois premières années d’études. De son côté, Timothée avait l’honneur de donner la « leçon de clôture » sur le thème « Signes, prodiges et miracles dans le Nouveau Testament ».

Cette cérémonie fut aussi l’occasion d’inaugurer la grande salle du nouveau bâtiment. Même si les finitions de la salle ne sont pas encore achevées, elle a pu accueillir plus de 170 convives à l’abri du vent (qui peut être froid en cette saison). 

Pour quelques photos, voir le diaporama plus bas.

Fête(s) nationale(s)

Ces dernières semaines ont aussi été marquées par un climat de fête à Madagascar. Il y a d’abord eu la fête de l’indépendance le 26 juin : des drapeaux malgaches partout, de nombreuses festivités et feux d’artifice, et la venue de Paul Kagamé (président du Rwanda) en invité d’honneur. Paul Kagamé est vu ici comme un modèle d’intégrité et le Rwanda est admiré pour son développement économique rapide ces 20 dernières années.

Bien plus que la fête nationale, le parcours de l’équipe de foot de Madagascar – les « Barea » – lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) a enchanté tout le pays. Alors que c’était la première participation des « Barea » à une grande compétition internationale, ils ont terminé premier de leur groupe, en battant notamment le Nigeria. Ils ont ensuite remporté leur huitième de finale, avant d’être finalement sortis en quart de finale. Ce parcours inattendu et surprenant a provoqué une véritable liesse populaire après chaque victoire et même après leur élimination. Lors de leur retour à Madagascar le samedi 13 juillet, les joueurs ont mis 8H pour faire les quelques kilomètres depuis l’aéroport jusqu’au stade où avaient lieu de grandes festivités en leur honneur, tant la foule les acclamant sur le parcours était immense.

De mémoire de malgache, une telle joie populaire et nationale est inédite. Derrière le parcours de leur équipe nationale, les malgaches ont l’impression d’être enfin une nation qui « existe » sur la scène internationale (et plus seulement grâce au titre d’un dessin animé). Cet élan populaire vient renforcer un regain d’optimisme que nous percevons depuis le mois de janvier et l’élection du nouveau président de la république. Cette élection s’était déroulée dans un calme surprenant  (au vu de l’histoire récente de Madagascar), ce qui avait laissé entrevoir la possibilité d’un changement positif. Les nombreux travaux entrepris et les mesures mises en oeuvre par le nouveau gouvernement ont maintenu cet espoir.

Alors que, lors de notre arrivée il y a un peu moins d’un ans, nous avions trouvé les malgaches particulièrement pessimistes sur l’avenir de leur pays, nous percevons désormais un véritable vent d’espoir. Nous prions que cet élan de joie et d’espérance puisse se poursuivre et se concrétiser par des avancées positives pour un peuple qui en a tant besoin !

3 thoughts on “Fêtes de fin d’année…

  1. Merci pour les novelles plus réjouissantes de Madagascar si cher dans la famille notre mère et sa soeur y étant nées à Ambousistra au début du siècle dernier ; mon grand’père Élié y était comme ingénieur des travaux public et ma rand’mère comme professeur de math à Antananarivo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.