Première semaine à Ambohitrarahaba

Manao ahoana* !

Voilà maintenant presque 10 jours que nous avons atterri à Madagascar. Nous commençons petit à petit à prendre nos marques, même si nous avons encore du mal à nous acclimater tant il fait froid dans les maisons (nous sommes tous enrhumés et j’écris ce post avec 3 pulls et des gants !). Nous habitons pour le moment dans un appartement situé dans le quartier d’Ambohitrarahaba (prononcer « amboutchrahab »), tout près de l’ISTE.

Ethan, le jour de la rentrée

Cette semaine, les enfants ont fait leur rentrée : Eve est rentrée en 6e au Lycée français et Ethan en CM1 à l’École primaire française D. Ils sont contents de leur nouvelle école et se sont déjà fait des copains/copines. Il faut aussi s’habituer à se lever plus tôt (et coucher tôt) : le bus scolaire passe chercher Eve à 6H30 le matin (les cours commencement à 7H30 !) et Ethan part à 7H20.

Eve, devant le Lycée français de Tananarive

Du côté des parents, nous sommes bien occupés avec les formalités administratives : inscriptions à l’école, services de bus, cantine, démarches auprès de l’ambassade de France (carte consulaire, bourses scolaires, etc.), démarches auprès des autorités malgaches (certificat de résidence auprès du « Fokontany » [= mairie de quartier], demande de transformation du visa)… Il nous faut aussi prendre nos marques au niveau de la vie courante. Comme nous ne sommes venus qu’avec nos valises, il nous faut tout acheter : meubles, électroménager, voiture, etc. Nous apprenons à compter en « Ariary » et à payer en billets de 20 000 (à peu près 5 €). Nous apprenons aussi à faire avec les embouteillages (et la pollution qui va avec) de cette grande ville de Tananarive : de toute façon, à Madagascar, il faut savoir prendre son temps (« mora mora », comme disent les malgaches).

Lundi dernier, nous nous sommes présentés au siège des F.J.K.M., la plus grande dénomination protestante (réformée) de Madagascar, comptant plus de 5 millions de membres (sur 25 millions d’habitants à Madagascar). Nous avons été reçus par le secrétaire général national. Delphine est envoyée par le Défap pour collaborer avec cette dénomination au niveau de l’enseignement du français dans leurs établissements scolaires.

Nous avons encore un peu de temps pour nous installer : la rentrée à l’ISTE est le 4 octobre, et la rentrée dans les écoles et collèges où Delphine enseignera le français n’est prévue qu’au mois d’octobre ou novembre selon les établissements. Nous sommes notamment à la recherche de notre habitation pour les prochaines années (l’appartement que nous occupons actuellement n’est qu’une solution temporaire).

Nous remettons toutes ces démarches à vos prières et sommes reconnaissants pour tous les messages d’encouragement que nous avons reçus.

Les rizières, tout près de notre logement actuel.

* »Manao ahoana » est la salutation courante en malgache, qui se prononce « mana ‘ône » et correspond à notre « comment ça va ? ».

6 thoughts on “Première semaine à Ambohitrarahaba

  1. Beaucoup de nouveautés pour vous !
    Nous vous souhaitons le meilleur et que tout se passe bien.
    Nous pensons bien à vous et vous embrassons.

    Isabelle et famille

  2. Merci beaucoup pour ces nouvelles et ces photos. Je ne savais pas qu’il faisait si froid à cette période. Et je n’aurais jamais deviné comment prononcer Ambohitrarahaba ! Que le Seigneur vous fortifie et vous donne beaucoup de patience dans les démarches pratiques… et que même dans les frustrations vous puissiez avancer dans vôtre apprentissage de votre culture adoptive.

    1. Merci bien pour les encouragements !
      Oui, la patience fait partie de l’apprentissage de la culture malgache. Nous avons beaucoup à apprendre dans ce domaine :-).
      Soyez bénis !

  3. Bonjour Delphine,

    Une petite pensée de tes anciens collègues (Laura, Darouny, Marion et Fred). Tu nous manques 🙁 On espère que tu t’es bien adaptée à ta nouvelle vie. On t’envoie pleins de rayons de soleil et de chaleur car l’été indien fait son effet.
    Et nous, on te manque ?
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.